Produits
Hub Produits
Réinventez l’expérience client toujours plus connectée

Accompagnez chaque étape du parcours client grâce à des interactions contextualisées sur les canaux préférés des consommateurs.

En savoir plus
Engagement client
Canaux de communication
Plateforme et connectivité
Solutions
Solutions
Créez des expériences clients uniques

Après 12 années d’existence et plus de 40 000 clients, nous savons qu’une expérience positive repose sur un savant mélange de customer centricity, technologie et data, avec un partenaire de confiance à vos côtés

En savoir plus
Par Solution
Par Secteur
Telecoms
Telecoms
Augmentez vos revenus grâce à Infobip

Nous sommes votre partenaire de confiance pour développer votre messaging professionnel, générer de nouveaux revenus et bâtir des relations professionnelles durables.

En savoir plus
Solutions télécoms
L’importance du KYC (Know Your Customer) dans les domaines bancaires et financiers

L’importance du KYC (Know Your Customer) dans les domaines bancaires et financiers

Les banques et les institutions financières doivent vérifier l’identité de leurs clients dans le cadre des procédures "Know Your Customer" (Connaître son client). Voici comment y parvenir rapidement et avec précision.

Que signifie “Know Your Customer” ? 

Know Your Customer (KYC) est un processus ou un ensemble de processus qu’utilisent les banques et les Fintech pour s’assurer que leurs clients sont bien ceux qu’ils prétendent être.

Ces processus sont obligatoires en vertu de plusieurs réglementations bancaires et de lutte contre la fraude, tels que les ensembles de réglementations de l’Union Européenne visant à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (directive AMLD) et le Patriot Act des États-Unis (Titre III de la loi de 2001 sur la réduction du blanchiment d’argent et la lutte contre le financement du terrorisme au niveau international).

Outre le respect obligatoire des réglementations internationales, les processus KYC aident les banques à évaluer les risques juridiques pouvant être liés à certains clients potentiels et autres coopérants.

Les processus « Know Your Customer » sont en général mis en œuvre lors de : 

  • L’onboarding de nouveaux clients
  • L’inscription d’utilisateurs
  • La re vérification d’utilisateurs existants
  • Le traitement d’importantes transactions
  • Les prêts rapides

La modification d’informations personnelles (changement d’adresse, de numéro de téléphone, d’emplacement de succursale, etc.)

Le processus comprend généralement une vérification de la carte d’identité et de la biométrie, une authentification à deux facteurs, un jeton ou un mot de passe, ainsi qu’une vérification de documents tels que les factures de prestataires de services qui servent de preuve d’adresse. 

Risques liés au non-respect des processus KYC

Les processus KYC protègent les banques et les institutions financières contre les risques juridiques, mais visent également, dans une plus large mesure, à réduire le blanchiment d’argent, la corruption et le financement du terrorisme. 

Les banques sont tenues de se conformer aux processus KYC, et tout manquement à cette obligation peut entraîner de lourdes amendes. À l’échelle mondiale, 36 milliards de dollars d’amendes pour non-respect des réglementations de lutte contre le blanchiment d’argent et des réglementations KYC ont été infligés au total depuis la crise financière.

Par ailleurs, outre le préjudice financier que les banques peuvent subir en cas de non-respect des réglementations, l’atteinte à leur réputation peut entraîner des conséquences plus durables et plus larges. Nous avons évoqué ces conséquences dans un précédent blog.

Avenir des processus KYC

Les processus KYC actuels reposent sur une solide procédure d’identification des clients. Cette procédure permet aux banques de vérifier le statut juridique des clients potentiels, qu’il s’agisse de personnes physiques ou morales, au moyen de documents appropriés et significatifs. 

Aussi approfondies que puissent être les procédures d’identification des clients, dans certains cas, malheureusement, des documents peuvent être falsifiés ou la propriété d’une entreprise peut être dissimulée par des sociétés fictives. 

Certaines technologies émergentes peuvent aider à contrer ces cas spécifiques susceptibles de passer entre les mailles du filet des procédures d’identification des clients, même les plus solides. 

IA et Machine Learning

L’intelligence artificielle et le machine learning (apprentissage automatique) sont les piliers des technologies émergentes de processus KYC et de lutte contre le blanchiment d’argent. Ils peuvent s’appliquer à des systèmes qui, après une période d’apprentissage, sont en mesure d’améliorer la détection des risques dans le cadre des processus KYC. En outre, les technologies d’IA pourront surveiller les transactions en temps réel et détecter toute anomalie. 

Toutefois, ces technologies sont encore naissantes et leur mise en œuvre peut s’avérer coûteuse. 

Blockchain

Les blockchains sont une autre technologie prometteuse du domaine des processus KYC qui permettra aux banques et aux institutions financières de vérifier avec précision l’identité des clients. Les informations étant distribuées par blocs au lieu d’être stockées dans un endroit central, la blockchain est pratiquement invulnérable au piratage. 

Cependant, le stockage d’informations personnelles suscite des préoccupations liées à la protection de la vie privée, lesquelles constituent un obstacle à la mise en œuvre complète de blockchains dans les processus KYC. Dans l’Union Européenne, l’article 17 du règlement général sur la protection des données (RGPD) stipule que l’on peut demander aux responsables du traitement de supprimer les données personnelles d’un individu, ce qui n’est pas réalisable dans la blockchain. 

Biométrie sociale

La biométrie sociale, c’est-à-dire l’utilisation de l’empreinte virtuelle d’une personne sur les réseaux sociaux, constitue une autre tendance émergente des processus KYC. L’identité d’un client potentiel peut être vérifiée grâce aux précieuses informations personnelles stockées sur les sites sociaux, lesquels contiennent potentiellement plus d’informations que d’autres sources. 

L’utilisation de la biométrie sociale peut être efficace pour vérifier l’identité de ceux qui n’ont presque pas d’antécédents de crédit (par exemple les générations Y et Z), mais peut s’avérer insuffisante pour identifier les clients potentiels qui ne fréquentent pas les réseaux sociaux. 

Si certains clients peuvent utiliser les réseaux sociaux et d’autres non, tous ont très probablement une chose en commun : un smartphone ou un téléphone mobile. C’est là que Mobile Identity entre en jeu.

Comment Mobile Identity vous aide à identifier votre client

Mobile Identity s’appuie sur les données fournies par les clients lors de leur inscription auprès de leur opérateur de téléphonie mobile. Ces données, vérifiées et contrôlées par les opérateurs de téléphonie mobile, peuvent servir à authentifier l’identité des clients dans le cadre des processus KYC des secteurs de la banque et de la finance. 

La force de Mobile Identity en tant qu’identifiant KYC dans le domaine bancaire réside dans le fait que presque chaque personne possède au moins un appareil mobile, et que les opérateurs de téléphonie mobile détiennent ces informations personnelles dans leurs fichiers. Ces informations sont très fiables et, contrairement à ce qu’offrent les processus standards en place, peuvent être rapidement authentifiées par votre client potentiel pour une vérification rapide et précise. 

L’utilisation de Mobile Identity dans le cadre des processus KYC d’une banque ou d’une institution financière fournit un moyen rapide et efficace d’améliorer les processus de vérification de l’identité client. Cette technologie existe et est déjà utilisée par certains acteurs. Sa mise en œuvre est bien plus rapide que d’autres procédés basés sur l’IA et le Machine Learning. En effet, dans la mesure où, les opérateurs de téléphonie mobile sont contraints de respecter la législation locale en matière de protection des données, telle que le RGPD dans l’UE ; ces données sont donc conformes en cas d’utilisation dans le cadre de processus KYC. Tout cela contribue à fournir aux banques et aux Fintechs des processus KYC rapides, abordables, fiables et conformes.

Téléchargez notre livre blanc “Authentification mobile : l’avenir de la sécurité mobile et de l’engagement utilisateur”