Customer Spotlight

De la Chine au monde : Essor du vélo libre-service

Le concept du vélo libre-service sans point d’ancrage, né en Chine, prend le marché d’assaut. Désormais, Ofo doit pouvoir s’étendre au niveau mondial.

August 18 2017

Est-ce bien un vélo jaune clair que vous voyez ? Vous êtes debout dans un lieu sans point d’ancrage désigné à proximité ? Quelqu’un s’avance, prend son smartphone, tape quelque chose, et... récupère le vélo ! Ne vous inquiétez pas, il ne le vole pas ; il s’agit tout simplement d’une tendance qui gagne tout le pays. Vous pourriez penser qu’il s’agissait d’un mécanisme de verrouillage fantaisiste, ou d’une nouvelle méthode pour synchroniser votre vélo avec votre téléphone — et d’un point de vue technique, vous ne seriez pas dans l’erreur. Ce n’est pourtant pas cet élément qui perturbe ce dont vous avez été témoin.

La véritable innovation réside dans le concept du vélo libre-service sans point d’ancrage qui trouve son origine en Chine. Il permet aux utilisateurs de verrouiller, de déverrouiller et d’utiliser des vélos via une application smartphone, n’importe où dans une zone désignée de la ville. Les vélos sont stationnés de manière isolée puisque le modèle ne nécessite aucune station d’accueil, ce qui signifie que les cyclistes peuvent les récupérer et les déposer à l’endroit qui leur convient le mieux. La couleur jaune clair est la couleur de la marque Ofo, la première entreprise chinoise de vélo libre-service à exporter ses services au-delà des frontières de la Chine et à exploiter le concept en Europe. Mais commençons par le début.

VÉLO LIBRE-SERVICE : DE L’EUROPE À LA CHINE, ET RETOUR À L’EUROPE

Même s’il est vrai que le vélo libre-service provient de l’Europe, c’est en Chine qu’il a connu sa croissance la plus rapide et a stimulé l’innovation. La technologie et le modèle d’entreprise sont bien plus avancés que n’importe quel autre système à l’Ouest, qui comprend essentiellement les dépôts comme moyen de lutte contre le vandalisme et d’utilisation des vélos qui doivent être déposés aux stations d’accueil désignées.

Même si le modèle sans point d’ancrage est une innovation récente, le service de vélo libre-service s’est développé plus rapidement dans les villes chinoises qu’ailleurs dans le monde depuis 2011. Les raisons de cette situation sont diverses, la première étant les difficultés de déplacement en voiture dans les villes densément peuplées de la Chine. Les vélos sont pratiques, moins chers et sont une option beaucoup moins stressante en comparaison aux longues heures passées dans d’énormes embouteillages dans un véhicule, sans parler des difficultés de stationnement.

En outre, ils ne polluent pas l’environnement, étant donné que la pollution est un autre défi à relever dans les villes à forte densité démographique, à l’instar de Beijing, Shanghai et Shenzhen. Les effets positifs de l’utilisation des vélos sur l’environnement ont attiré l’attention de diverses initiatives gouvernementales qui ont généré des ressources financières considérables.

APPLICATION MOBILE : TROUVER ET DÉBLOQUER UN VÉLO SANS POINT D’ANCRAGE

Le concept a explosé en 2017, grâce à son plan révolutionnaire qui fournit des vélos ne nécessitant aucune station d’accueil ou de charge. Pour les utiliser, les clients doivent télécharger une application smartphone avec laquelle ils pourront retrouver le vélo le plus proche disponible sur GPS, le débloquer et payer le service en scannant le code QR présent sur le vélo, puis le verrouiller à nouveau après avoir déposé le vélo dans un endroit quelconque dans la ville. Habituellement, le client doit payer un acompte ; le tarif pour l’utilisation d’un vélo pendant une demi-heure peut être de 15 cents.

Selon les investisseurs, la croissance des entreprises de vélo libre-service est encore plus rapide que celle des réseaux en ligne de covoiturage et des plateformes de livraison de produits alimentaires à leurs débuts. Cela n’est en rien surprenant, quand on sait combien il est de plus en plus difficile de rejoindre une destination souhaitée dans une ville surpeuplée avec n’importe quel véhicule. Les transports publics peuvent être bien déployés, mais ils ne vous amènent jamais à la destination précise de votre choix, comparés aux vélos. De plus, ils peuvent être garés presque partout, raison pour laquelle ils sont présentés comme solution de transport du dernier kilomètre et demeurent l’option privilégiée de nombreux citoyens.

Le concept sans point d’ancrage est un moyen beaucoup plus efficace de traduire en valeur monétaire l’ensemble du service que tout autre modèle occidental développé jusqu’ici. Son usage de la technologie du smartphone fournit aux clients une façon simple de payer leur course, et aux entreprises de garder la trace de leurs vélos. Toutes ces mesures réduisent les vols et les actes de vandalisme et permettent aux entreprises de vélo libre-service sans point d’ancrage d’évoluer davantage pour devenir des entreprises viables et rentables.

UN EXEMPLE FLORISSANT

Considéré comme l’un des pionniers du secteur, Ofo est déjà une licorne qui génère plusieurs milliards de dollars, et la première entreprise à étendre son activité commerciale de vélo libre-service sans point d’ancrage de la Chine vers l’Europe. Son application a connecté plus de 6,5 millions de vélos partagés depuis 2015 — plus de 2 milliards de tours ont été enregistrés via l’application Ofo en 2017. Bien que la majeure partie de ses activités soit basée en Chine, elle planifie son expansion vers plus de 20 pays d’ici la fin 2017, après le succès de sa première incursion à Cambridge au Royaume-Uni. Les entreprises concurrentes dans le secteur du vélo libre-service ont également commencé à rechercher des possibilités de se lancer sur les marchés étrangers. Ainsi Mobike, la plus grande contrepartie de Ofo, a étendu avec succès ses activités à Manchester, au Royaume-Uni, en déployant 1 000 vélos dans les rues de la ville.

En dépit de sa popularité et de sa croissance fulgurante, le concept n’est pas sans défis. À l’intérieur des frontières de la Chine, l’une des difficultés est la façon dont les vélos mal garés bloquent les rues. Étant donné la multiplicité des concurrents dans le service du vélo libre-service, un grand nombre de vélos circulent dans les villes et puisque les utilisateurs peuvent les déposer n’importe où, il arrive parfois qu’ils soient mal garés et abandonnés, ce qui entrave les déplacements des piétons et de la communauté au lieu d’alléger leur quotidien – le but initial de tout le concept. Selon Voanews.com, les exemples d’initiatives citoyennes à l’instar de « chasseurs de vélos » font leur apparition : les citoyens utilisent leur temps libre pour se promener dans la ville, repérer et signaler les vélos garés à des endroits inadéquats. Cette activité est devenue si populaire qu’elle est considérée comme un jeu et une activité physique dans les villes chinoises.

Bien sûr, le gouvernement et les autorités municipales ont établi des règles sur les lieux appropriés de stationnement des vélos, ainsi que des amendes et la confiscation des vélos lorsque ces règles sont transgressées. Une solution, qui s’est avérée bien plus efficace, est la coopération entre les gouvernements et les nouveaux pionniers du partage de vélos, avec pour objectif l’élaboration des meilleures pratiques concernant cette question. Les acteurs clés tels que Ofo ont déjà mis au point des systèmes d’autoréglementation de leur flotte de vélos en gratifiant les utilisateurs qui garent leur vélo dans les zones indiquées, créant ainsi des mesures incitatives pour récompenser les bons comportements.

LE DÉFI DE LA CROISSANCE À L’ÉCHELLE MONDIALE

Quant à une expansion internationale — la croissance à l’échelle mondiale n’est jamais une tâche aisée. De l’adaptation à la réglementation locale, à la compréhension et à l’attraction des usagers locaux, les entreprises comme Ofo font face à de nombreux défis. Puisque l’authentification et l’identification d’un utilisateur sont essentielles pour réduire le nombre de vols de vélos et de vandalisme, Ofo s’est associé à Infobip pour utiliser notre couverture mondiale aussi dense que fiable pour la vérification 2FA et l’authentification des cyclistes à travers le monde, ainsi que pour les messages promotionnels et les notifications par SMS critiques. L’appui technique immédiat et la résolution des problèmes confèrent une valeur ajoutée à Ofo, ses clients et son modèle d’entreprise axé sur l’expansion internationale. Dans ses efforts de faciliter l’adhésion d’un plus grand nombre de personnes réparties à travers le monde au club Yellow Bike, Ofo s’appuie sur Infobip pour offrir des canaux de communication efficaces et opérationnels dans plusieurs villes et pays.

Ofo bike sharing

Étant donné que le modèle d’entreprise s’est développé autour d’une interaction entre les téléphones et les vélos, un processus de communication fiable et en temps opportun est une condition incontournable pour Ofo et ses clients, indépendamment du pays ou de la ville. Les cyclistes ne peuvent pas attendre plusieurs minutes pour obtenir leur message d’authentification par SMS pendant le téléchargement et l’activation de leur application Ofo. De plus, l’entreprise ne peut pas se permettre d’émettre des notifications critiques aux cyclistes avec du retard, ou de ne pas les fournir du tout.

Pour évoluer, il sera intéressant de voir de quelle façon les entreprises de partage de vélos développent leur portefeuille de chaînes afin de rendre leur service bien plus convivial et pratique pour l’utilisateur final. Examiner une quelconque solution de communication omnicanal pourrait être la prochaine étape, puisque les entreprises telles que Ofo sont animées par la fourniture du message adéquat à chacun de ses utilisateurs, en temps utile, via le canal de choix de l’utilisateur. C’est précisément ce que les clients itinérants ou nomades considèrent de plus en plus comme élément important de tout service moderne qu’ils utilisent.

MODÈLE D’ENTREPRISE SANS POINT D’ANCRAGE : L’AVENIR

Dans une tribune publiée par le cabinet d’études chinois iResearch, Wang Yijian, un blogueur réputé, a soulevé la question de savoir comment ces startups peuvent bâtir des entreprises prospères à partir des tours de vélos à 15 cents. Les coûts de production de chaque vélo Ofo s’élèvent à 600 RMB (87 $), auxquels s’ajoutent des cas de vandalisme et d’usage détourné qui entraînent des coûts supplémentaires. Toutefois, cette situation peut être étudiée sous un autre angle. Outre les avantages de transport évidents dans les contextes urbains complexes, les vélos intelligents rassemblent les données utilisateurs de grande valeur sur les dynamiques des transports urbains. Manifestement, cette action a attiré l’attention de nombreux investisseurs, étant donné la possibilité d’obtenir des données précieuses sur les clients et leurs habitudes de déplacement vers leur lieu de travail.

Selon le magazine Forbes, les entreprises comme le géant du commerce électronique Alibaba, en Chine, accordent un plus grand intérêt aux informations sur des millions de clients férus de technologies — des informations qu’ils pourraient traduire en valeur monétaire. Zhou Wei, fondateur de China Creation Ventures, rappelle comment les services de vélo libre-service sans point d’ancrage sont d’une haute importance stratégique pour les entreprises prêtes à acquérir des données sur les utilisateurs réguliers.

Simple, rapide et convivial, ainsi que propice à la résolution du problème de l’abandon du vélo à la station de vélos — outre une source d’informations précieuses à rassembler sur les clients, le vélo libre-service sans point d’ancrage est un autre exemple de l’exploitation de l’essor des smartphones et des technologies mobiles ; en particulier en Chine et à l’est en général.

DÉPLOIEMENT AISÉ DE VOS COMMUNICATIONS À L’ÉCHELLE MONDIALE

LANCEZ-VOUS AVEC INFOBIP DÈS AUJOURD’HUI